14/07/2007

J'attends

jeune fille en noirLe soleil a disparu à l’horizon, la nuit approche. Tout devient sombre et incertain. Je n’entends plus le tic tac des aiguilles de l’horloge comme si le temps se figeait dans le silence. Et là, j’attends. Il me semble ne faire que ça, encore et toujours, attendre. Quoi ? Je l’ignore.

Une nouvelle journée s’achève et une autre est sur le point de commencer, lorsque le sommeil m’aura finalement emporté. Je pourrais l’invoquer de suite mais non. Au lieu de cela, je brise le silence de mes soupirs, priant pour un lendemain différent je ne saurais dire comment.

Dans mon refuge de mots, j’étouffe mon ennui. Ma vie est pourtant bien douce mais il y demeure comme un vide, un manque ; celui de partager un regard, un sourire, un mot tendre, un baiser. Pourquoi ? Je me le demande. Ne peut-on pas vivre sans ? Peut-être, je ne sais pas. Est-ce si important ? Il faut le croire.

Quoi qu’il en soit, j’attends. Quoi ? L’âme sœur, un ami, un bonheur, rien. Qui ? Lui, un autre, quelqu’un, personne.

00:00 Écrit par Alkiragaiia dans Réfléxion | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Je ressentais la même chose que toi avant, il suffit parfois de rencontrer un bonheur tout simple pour ne plus avoir à attendre! Vie et n'attend pas trop! ;)

Écrit par : Mélusine | 04/09/2010

Les commentaires sont fermés.