29/12/2005

Rurouni Kenshin

En ce jour, je cède mes mots à un manga que j'aimerais vous présenter.

~ Kenshin le Vagabond ~

Kyoto, An 1863. Le gouvernement du Shogun Tokugawa, en place depuis 200 ans, vit ses derniers soubresauts. Chaque jour, des clans se révoltent et complotent pour soutenir l' Empereur ou pour assouvir ses propres ambitions. Parmi ceux-ci, il en est un dont le but est d' apporter au Japon une nouvelle ère de paix. A sa tête, Kogorao Katsura, chef des Ishin Shishi. "les chevaliers à l' âme noble". Il rassemble des guerriers sous la bannière des ishin Shishi et du Kihei-Tai, et les lance dans une guerre clandestine faite d' assassinats et de complots.

Parmi ses assissins se trouvent Kenshin. Mystèrieux, taciturne, ses cheveux roux cachent des yeux dont la jeunesse a disparu et dont les reflets sont aussi tristes et durs que l' acier du plus puissant Katana. Son nom est entré dans la légende : Kenshin Himura, Battosai l'assassin.

Personnage complexe et attachant, Kenshin nous fait traverser un Japon qu'il voit changer, et en grande partie grâce à son sabre. Composé de deux films et 95 épisodes, ce manga mêle l'Histoire du Japon et ses valeurs, l'art du sabre et son honneur, l'humour et la bravoure. Si vous aimez tout cela, je vous le recommande vivement.

16:43 Écrit par Alkiragaiia | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/12/2005

Juste une flamme

Je contemple tour à tour les bougies réparties dans cette pièce, ma chambre. Celle-ci n’est éclairée que par les petites flammes. C’est beau. J’aime les allumer une à une et les voir percer les ténèbres petit à petit jusqu’à ce que leur lumière soit suffisante pour coucher quelques mots sur le papier, retrouvant ce qu’il y a de plus simple. J’imagine que rares sont les gens qui, parfois, éteignent toutes les lumières électriques pour allumer des bougies. Peut-être est-ce inutile, insignifiant. Et pourtant, rien n’est insignifiant. Ce sont ces petites choses qui sont les plus belles et que j’adore. A la lueur d’une bougie, on dirait que notre monde s’arrête juste le temps de nous rappeler que jadis, elles seules réussissaient à vaincre l’obscurité.

13:24 Écrit par Alkiragaiia | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |